Vendre en viager : avantages et inconvénients

Les avantages de vendre

Vendre tout type de viager : les avantages

Améliorer sa retraite

  • La rente est un revenu régulier et garanti à vie grâce à la clause de privilège du vendeur.
  • Si l’acte enregistré chez le notaire comprend également une clause résolutoire, le vendeur récupère son bien et conserve les versements effectués par l’acheteur défaillant.
  • On peut conserver son pouvoir d’achat grâce à l’indexation de la rente.
  • En cas de dépendance, le viager peut financer une place en maison de retraite ou en Ehpad.
  • Un bouquet permet d’avoir une somme importante directement à disposition.

Payer moins de taxes et de charges

  • Le vendeur ne paie pas la taxe foncière ni les travaux importants, sauf clause contraire.
  • Il y a un abattement fiscal sur la rente taxée au titre de l’impôt sur le revenu, cet abattement variant en fonction de l’âge du vendeur.
  • Le bouquet est exonéré d’impôts s’il s’agit de la résidence principale du vendeur.
  • Le vendeur ne paie pas les frais des actes notariés et les frais d’enregistrement.

Organiser ses donations et sa succession

  • Vendre en viager peut permettre de régler la question de la succession.
  • En faisant bénéficier à ses proches d’une rente réversible, on peut les aider, notamment le conjoint survivant.
  • Le vendeur peut faire une donation de tout ou partie du bouquet à des héritiers.

Vendre en viager libre : les avantages supplémentaires

  • Le bouquet et la rente d’un viager libre sont plus élevés que ceux d’un viager occupé.
  • Vendre en viager libre une habitation secondaire est idéal pour bénéficier des revenus répétés de la rente tout en restant propriétaire d’une autre habitation qu’on occupe.
  • Le vendeur d’un viager libre ne paie plus aucune taxe ni aucune charge sur le bien concerné.
  • Il y a peu de viagers libres et ils sont très demandés, donc il est facile de trouver un acheteur.
  • Vendre en viager libre permet d’éviter les inconvénients liés à la location : les impayés, les recherches de locataires, les travaux de remise en état.

Vendre en viager occupé : les avantages supplémentaires

  • On peut conserver l’usage du même logement à vie, sans avoir à changer ses habitudes.
  • Si on a l’usufruit du viager occupé, on peut en tirer des revenus tout en touchant la rente.
  • Les gros travaux, la taxe foncière et les honoraires de syndic (en copropriété) ne sont pas à la charge du vendeur, ce dernier ne paie que les charges locatives et l’enlèvement des ordures.
  • Si l’acte de vente le prévoit, on peut bénéficier d’une revalorisation de la rente en cas de libération anticipée du bien occupé.

Les inconvénients de vendre

Vendre tout type de viager : les inconvénients

  • Le vendeur renonce à la disponibilité de son capital.
  • Le bien vendu en viager ne peut pas être transmis aux proches du vendeur.
  • La vente viagère est peu connue et donc encore peu recherchée par les acheteurs, même si le marché observe une dynamique croissante.
  • Trouver un acheteur solvable peu prendre du temps.
  • La revalorisation de la rente n’est pas garantie et doit faire l’objet d’une clause.
  • La rente viagère est taxée au titre de l’impôt sur les revenus.

Vendre en viager libre : les inconvénients supplémentaires

  • Le vendeur et sa famille perdent totalement la jouissance du bien après la signature du contrat.
  • En vendant en viager libre, c’est l’intégralité de la valeur du bien qui doit être déclarée à l’IFI.

Vendre en viager occupé : les inconvénients supplémentaires

  • La rente et le bouquet d’un viager occupé sont moins élevés que ceux d’un viager libre.
  • Sans l’usufruit du viager occupé, on ne peut pas louer le logement, juste l’habiter.
  • Avec un DUH, le vendeur doit payer les charges courantes, les dépenses d’entretien, la taxe d’habitation et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. La taxe foncière s’ajoute à la liste si le vendeur a l’usufruit du viager occupé.
  • Le vendeur d’un viager occupé doit intégrer la valeur d’occupation du bien au titre de l’IFI.

Conseils pour vendre en viager

  • Il faut bien s’informer et demander conseil auprès d’un expert ou d’un notaire dans l’idéal. Ceci afin d’établir une offre qui correspond à ses besoins et de vendre en viager dans des conditions idéales. Ces professionnels peuvent estimer correctement la valeur du bien immobilier et effectuer tous les calculs nécessaires.
  • Il faut bien choisir l’acheteur, s’assurer qu’il soit solvable, même si des garanties contractuelles solides comme le privilège du vendeur et la clause résolutoire protégeront le vendeur.